Le regard d’autrui

regard1

 

regard2

 

 

 

 

regard3

 

 

regard4

 

regard5

 

 

regard6

 

regard7

 

regard8

 

 

regard9

 

regard91

 

 

regard92

 

regard93

 

regard94

 

regard95

 

regard96

 

regard97

 

regard98

 

regard99

 

regard991

 

regard992

 

regard993

 

 

regard994

 

regard995

 

regard996

 

regard997

 

regard998

 

regard999

 

regard9991

 

regard9992

 

regard9993

regard9994

 

regard9995

 

regard9996

 

regard9997

regard9998

regard9999

regard99991

regard99992

 

 

 

regard99993

 

Dire un truc

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c'était trop bien <3

mirion

Excellent, Du fond avec une mise en scène comique appuyée de références...que demander de plus ?

Seb

Trop bien ! Sur la question "comment sortir de soi?", bien sûr il faut écouter ce que les autres ont à dire pour se débarrasser de ses idées toutes faites, mais sinon il y a une autre méthode autrement directe qui me donne très envie de citer le bon marcel proust : " Par l’art seulement, nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n’est pas le même que le nôtre et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu’il peut y avoir dans la lune. "

Dessins volés

Pareil que Mirion + envie de manger des brocolis !

Roxanne B.

Très bien ! (merci à Boulet) "Ce qui semble simple et facile a demandé beaucoup de patience et d'efforts" (Lao-Tseu : Tao-Te-King) :)

Oncle Marc

BD très sympathique et en plein dans mon sujet de thèse ! Petite correction à ce propos : c'est autour de 4-5 ans que les enfants sont capables de dire qu'une autre personne à une croyance différente de la leur. Et vers 7-8 ans ils peuvent concevoir qu'une personne A croit qu'une personne B ne sait pas qu'il y a un bonbon dans la boîte. Plus de choses à ce sujet en psychologie sous le terme de "théorie de l'esprit". Chouette blog, je ne connaissais pas mais j'y reviendrais !

Salvanah

Le fait que "notre perception est partielle et partiale" (ce à quoi il faut ajouter que notre compréhension de quelque évènement que ce soit, y compris une expérience scientifique, est également partielle et partiale, du fait de notre construction culturelle et des filtres qui en découlent) est au cœur d'une discipline passionnante désignée sous le nom de "sémantique générale". C'est marrant, parce que je viens justement de relire un excellent roman-culte de la science-fiction, "Le monde des non-A", d'A.E. Van Vogt, qui est justement basé sur la sémantique générale. Roman et approche scientifique qui ont tant passionné Boris Vian (qui était ingénieur et scientifique par ailleurs) qu'il s'est chargé de traduire ce roman. Bergson ou Magritte ont également été passionnés par la sémantique générale. En fait, c'est une éducation que nous devrions tous recevoir : apprendre à faire la part entre le réel (jamais perçu et intégré en tant que tel dans sa globalité) et notre perception du réel. Cela ne signifie pas renoncer à comprendre le monde, mais cela signifie être toujours conscient que notre perception est une construction sensorielle et culturelle - ce qui impose de ne jamais la poser comme définitive et ne jamais l'abstraire des conditions de la perception, être toujours prêt à revenir aux biais de perception. Et c'est justement dans le rapport à autrui que c'est le plus significatif et important. Ainsi, un "sémanticien généraliste" (je ne sais pas trop comment le désigner) ne jugera jamais autrui, et remettra toujours tout acte et toute parole dans son contexte. Ainsi, ne pas dire "Jacques C est long et chiant", mais "sur tel blog et dans le cadre d'une discussion sur un sujet qu'il connaît, en telle année, Jacques C a fait des développements que ma perception et mes habitudes conduisent à définir comme trop longs et chiants". ;-) ----------------- Bon, sinon je comprends votre comportement devant certains films. Pour ma part, c'est surtout dans la vie réelle : outre mes propres hontes, je ressens violemment celle des autres. Si je vois quelqu'un faire une gaffe relationnelle ou se ridiculiser, j'ai des bouffées de gêne et j'en perds mes moyens à sa place. Amusant a posteriori, mais gênant quand même. Et puis j'espère que le blog ne va pas saturer : je viens de voir que Boulet a tweeté ce billet. C'est l'assurance d'un succès explosif. J'en hésite même à commenter, car ma petite contribution accessoire va se retrouver exposée devant une foule de promeneurs... J'espère ne pas m'être trop gratté là où il ne faut pas en public...

Jacques C

Ah, et puis j'aurais dû ajouter que, bien sûr, l'exemple de Charles-Samuel qui juge Abie est typique de ce que la sémantique général vise à éviter ! Une vraie perception consiste à dire "Quand c'est au milieu de la nuit et que c'est loin de chez elle, Abie ne vient pas à une séance de cinéma". Cela ne conduit pas forcément à en comprendre la cause précise (quoique, bien sûr, ça aide sacrément, et toute personne avec un peu d'empathie peut en déduire la raison), mais au moins ça permet de ne pas "abstraire" le réel abusivement, à ne pas inférer des conclusions fausses - et désobligeantes.

Jacques C

Super BD!!

Zviane

Grrrr. Heureusement que je suis venu me relire. Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit Bergson au lieu de Bachelard. C'est Gaston Bachelard qui s'est intéressé à la sémantique générale, pas Henri Bergson (ou alors, pas que je sache). C'est un peu comme si j'avais dit que Sartre a écrit "Les justes" :-). Pardon.

Jacques C

J'aurais voulu que ça ne se termine jamais. Merci, j'ai beaucoup apprécie. C'est un sujet fascinant. :)

Jonathan

Super intéressant comme article ! Je ne connaissais pas ce blog mais ça donne envie de découvrir le reste. J'avais déjà entendu cette réflexion de Sartre, mais la façon dont tu développes ensuite le propos est très intéressante. Les commentaires de Jacques C aussi sont intéressants !… Dans le même ordre d'idée, connais-tu le conte de l'éléphant de Bagdad ? C'est une petite fable philosophique, toute simple, mais que j'aime énormément. Après une petite recherche google, voilà ce que ça donne exactement : "Des voyageurs venant d'Inde avaient ramené un éléphant à Bagdad, et l'on avait parqué la bête dans une étable obscure. La population, désireuse de savoir à quoi ressemblait un tel animal, se précipita dans l'étable. Ne pouvant le voir avec leurs yeux, les visiteurs tâtèrent l'animal avec leurs mains. L'un d'eux toucha sa trompe et dit : - Cet animal ressemble à un très gros tuyau ! Un autre qui lui touchait les oreilles s'écria : - On dirait plutôt un gros éventail ! Un troisième qui lui caressait une patte s'exclama : - Mais non, ce qu'on appelle éléphant est semblable à une grosse colonne ! Et chacun d'eux décrivait l'éléphant à sa manière, suivant la partie du corps qu'il touchait. Mais s'ils avaient eu une chandelle, leurs avis n'auraient sans doute pas concordé pour autant. Car nos yeux nous trompent aussi souvent que le bout de nos doigts..." Rûmi. C'est une histoire qui montre que chacun n'a en effet qu'un point de vue sur un objet donné… Il faut beaucoup de points de vue pour arriver à comprendre correctement un objet.

Florian D.

Merci, je n'ai jamais autant aimé lire une BD qu'aujourd'hui!

Yann

Tout simplement génial !!! et trés instructif. ça aurait été pas mal de mettre les liens en bas de page !

drims

Tout le monde devrait aimer cette bédé ! :D <- meta

marcel

Je viens de découvrir ce blog, j'adore cette note ! Bravo.

Pauline

Super intéressant, et Sartre est magique !

sylvainj

Cette planche est GÉNIALE, bravo !!! (Les autres sont bien aussi mais celle-là me fait particulièrement chaud au coeur <3 )

Jayne

la gêne par procuration, qu'on éprouve en regardant des gens faire des trucs gênants. Le truc qui fait que je ne peux pas regarder des séries comme "Curb your enthousiasm" ou "Louie". Ce qui est fou c'est qu'on n'ait pas de mot pour ça! Les finnois en ont un, ils appellent ça "Myotähäpeä".

Boulet

ça donne envie d'une suite :)

Aurélien

Bravo , belle vulgarisation pour expliquer. J'AIME BEAUCOUP! Veux la suite...

manon

hyper intéressant, comme toujours. J'y ai beaucoup repensé depuis que j'ai lu ta bd hier, beaucoup de réactions à l'actualité y ont fait écho..

Pluminette

A la fois instructif et divertissant, j'adore !

Lorianne

hahahah tu es G E N I A L E

SLN

Géniale BD!

Sinarinzi

Excellente BD, drôle et documentée !

Astiange

Je rappelle, ce qui semble être une évidence mais apparemment ne va pas de soi pour tout le monde, que les commentaires haineux, qui visent par exemple à stigmatiser une communauté, ne seront pas publiés sur ce blog.

janine

Oh, je me suis tellement reconnue dans les premières cases ! Ca me rassure de savoir que je ne suis pas la seule à ressentir de la honte genre 15 ans après les faits et à ne pas pouvoir regarder les autres être dans une situation honteuse (genre je DÉTESTE les canulars téléphoniques à la radio ou les caméras cachées à cause de ça, ça me met terriblement mal à l'aise). Sinon c'était vraiment hyper intéressant, bravo pour ce billet :) Adeline

Adeline

Yes, Radio Canut ! T'es lyonnaise ?? Sinon au top comme d'hab !

J422

J'ai vécu là-bas oui (désolée pour la répondre 2 mois après!) :)

janine

Bonjour, J'ai lu ce blog comme une BD. Je ne suis absolument pas un expert et je donne simplement mon ressenti immédiat. Je l'ai lu avec un très grand plaisir et un certain intérêt pour le sujet. J'aime le texte et le coup de crayon. J'ai malgré tout eu une petite lassitude et je me suis un peu forcé à terminer certaines des diverses explications et références. Je trouve qu'une planche arrive à ses limites dès lors qu'elle atteint une certaine charge en texte. Ne vous méprenez pas, je n'ai eu que quelques hésitations au cours de ma lecture et c'est une appréciation très positive que je donnerais. Mes commentaires ne sont que dans un but de perfectionnement :-) . Vous avez un réel talent Janine! Au plaisir d'en lire plus! Jacques

Jacques

Merci pour votre message Jacques, qui témoigne d'un souci d'honnêteté et de délicatesse. Parfois en faisant des petits "cours" de philo en BD, j'ai l'impression de faire comme les parents qui mélangent les médicaments à donner aux enfants avec des aliments sucrés, pour que ça "passe". Mais il faut avouer que de temps en temps, le goût du médicament ressort et que je n'ai pas mis assez de sucreries!

janine

Bonjour. C'est ma fille ("unique et préférée") qui m'a signalé votre blog. Et je suis ravie de vous lire. Prof de philo (à la retraite), je le conseille à tous ceux qui ont un peu de goût pour la réflexion. Bravo.

Joëlle Strauser

Merci, cela me touche énormément!

janine